Masquer le menu

27 novembre 2015

Portraits de vie & de ville

Germain Pilon,
réhabilitation sous l’objectif
d’Anna Katharina Scheidegger

Partager :

S'abonner au flux RSS :

Résidence Germain Pilon, une réhabilitation d’envergure

Germain Pilon, sculpteur majeur de la Renaissance. Mais aussi c’est aussi le nom prédestiné d’une résidence Vilogia située à Lille (59) qui a bénéficié d’une lourde réhabilitation. Seize mois de travaux dont on peut retrouver l’histoire au fil des pages d’un livre de photos où sont désormais consignés les souvenirs de cette réhabilitation. Avec pour fil conducteur les rosiers. Des rosiers arrachés, puis replantés, que l’on retrouve tel un leitmotiv dans la vie des habitants.

La photographie, prétexte aux rencontres

Le temps des travaux, Vilogia et le Fresnoy, le Studio national des arts contemporains, ont eu l’occasion de mettre en place des ateliers mensuels animés par la photographe suisse Anna Katharina Scheidegger. Pendant la rénovation, entre octobre 2014 et juin 2015, l’artiste a occupé régulièrement l’un des appartements inoccupé de la résidence Germain Pilon. Répondant à son invitation, les habitants se sont prêtés à des jeux de compositions mettant en scène leur quotidien. Les photographies qui en résultent témoignent des rencontres humaines de l’artiste avec les résidents et les ouvriers qui travaillaient sur le chantier. Par ailleurs, deux appareils photos numériques ont été confiés à deux jeunes filles du quartier pour rendre compte au jour le jour de l’avancée des travaux.

J’essaie de détourner l’énergie du chantier pour qu’il en surgisse quelque chose qui active les habitants, qui ouvre le regard sur l’ensemble, qui peut les faire rire et qui – dans le meilleur des cas – peut même créer de nouveaux liens entre eux et une appropriation des espaces en général, pas uniquement celui de leur appartement.
Anna Katharina Scheidegger

Habitants et artiste, un apprivoisement mutuel

Au départ intimidés, les habitants se sont laissés « apprivoiser » par l’artiste et ont appris à se laisser photographier. « Je leur ai demandé de venir avec un objet qu’ils aimaient. Quand on parle de ce que l’on aime, on s’anime, on devient beau », souligne Anna Katharina Scheidegger. Au fil des ateliers, l’amitié a germé. Et la résidence s’est métamorphosée. Pour permettre aux locataires de remonter questions et inquiétudes, leur Chargée de clientèle, Céline Ruyffelaere, a organisé régulièrement des réunions au sein de l’immeuble concernant l’avancement du chantier. Autant de points d’ancrage qui servaient de relais pour que Vilogia puisse apporter une réponse à chaque interrogation.

Plus qu’une réhabilitation, une renaissance

Pendant ces 16 mois, les 70 logements de la Résidence Germain Pilon à Lille ont fait l’objet de travaux conséquents. Au programme : remplacement de l’enveloppe thermique des deux bâtiments, réfection de toute l’électricité des logements, changement des sanitaires, des fenêtres ou encore des revêtements de sols dans les pièces humides. Les halls d’entrée ont été agrandis, les portes dotées d’un système de badge et les parties communes repeintes. Une nouvelle peau, pour une nouvelle vie. La présence de l’artiste a aidé les habitants à trouver leur place au milieu des travaux de réhabilitation et à s’approprier les espaces.

Exposition éphémère et nocturne

Germain Pilon - Exposition éphémère

Pour célébrer ce résultat, habitants, collaborateurs de Vilogia et du Fresnoy se sont rassemblés début novembre 2015 autour de l’artiste le temps d’une exposition éphémère. L’occasion pour chacun de découvrir le résultat de ce projet photographique. Douze clichés ont été présentés, accrochés aux portes des garages attenants à la résidence qui seront démolis prochainement, dans le cadre des travaux de réhabilitation. Et pour que chacun puisse feuilleter à sa guise les pages de cette belle histoire humaine, les photographies ont été reprises dans un livre qui pérennisera le travail des participants et de l’artiste.

Là, c’est moi avec mon ukulélé, l’artiste nous avait dit de venir avec quelque chose qu’on aimait bien. La 2e fois je suis venue avec mon chien.Inès Douet, une locataire qui découvre les clichés.

Ces ateliers ont permis de créer un lien social fort entre les habitants dans ce contexte de travaux de réhabilitation. Certains locataires qui se sentaient isolés ont ainsi fait connaissance avec leurs voisins et ont créé de solides relations.

Partager :

S'abonner au flux RSS :

Mots clés associés à cet article :#Réhabilitation

Articles associés
Vos réactions

Laisser un commentaire